Gaz naturel

 

Pas de vacances pour le marché du gaz naturel. Après une tendance plutôt baissière jusqu’au 20 juillet, les prix sont repris à la hausse.

 

La tendance baissière du début du mois était davantage liée au retrait de certains acteurs spéculatifs de positions des marchés du gaz et du carbone qu’à l’évolution des fondamentaux physiques. Ces derniers souhaitant récupérer les profits réalisés durant juillet.

 

En effet, côté fondamentaux les nouvelles ne sont pas vraiment bonnes. Le prix du pétrole brut et les prix JKM asiatiques élevés affectent significativement le prix du gaz européen. Le niveau de stocks faible pour la saison et des flux d’importations qui n’augmentent toujours pas risquent de maintenir les prix à un niveau élevé pour encore un bon bout de temps. 

 

 

Electricité

 

Les prix à terme de l’électricité suivent bien le prix du gaz et augmentent depuis le 21 juillet malgré une relative stabilisation du prix du carbone.

 

La marge du système pour cet hiver se dégrade un peu avec l'annonce lundi d’une réduction de la production de la centrale de Chooz de 1,5 GW durant un an. Il reste à espérer que la production nucléaire ne subisse pas d'autres aléas.